Sur la route de l’autodétermination des peuples – 9

VIRGINIE SIMONEAU-GILBERT, ÉTUDIANTE EN HISTOIRE ET CIVILISATION, SUR LA ROUTE DE L’AUTODÉTERMINATION DES PEUPLES.

Édimbourg

ed5

Impressions de Berlin : Après le choc de l’affichage unilingue allemand, nous avons rapidement adopté Berlin. Son ambiance ne va pas sans rappeler l’atmosphère de Montréal, une ville cosmopolite, dynamique, vivante et artistique. Toutefois, il se dégage de la capitale allemande une certaine lourdeur due à son histoire contemporaine des plus macabres : Première Guerre mondiale, Seconde Guerre mondiale, Mur de Berlin, etc. À la fois accueillante et austère, Berlin est donc une ville magnifique qui suscite à la fois émerveillement, fascination et perplexité.

ed

JOUR 8 : Édimbourg.

Tout d’abord, après une courte nuit, nous avons pris l’avion à 7h du matin pour nous envoler pour Londres, où nous avons eu une escale de quelques heures. C’est dans la capitale anglaise que nous avons subi un interrogatoire douanier des plus stressants.  » Why are you staying only two days in Scotland ?  »,  » Why are you going for the referendum ?  » , » Why were you in Berlin and Barcelona ?  » sont seulement quelques exemples des nombreuses questions qui nous ont été posées par une douanière, ma foi, extrêmement souriante. Nous avons eu vraiment peur, c’est le cas de le dire. La sécurité nationale, au Royaume-Uni, est une priorité et cette peur des attaques terroristes s’observe aisément dans l’aéroport de Heathrow où nous étions : sévère contrôle douanier, prise d’empreintes digitales, prise de photos à la sécurité, chiens de détection, etc. Après cette expérience pénible, nous nous sommes envolés pour Édimbourg à 11h50. Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant que Pierre Karl Péladeau ainsi que Julie Snyder étaient sur e même vol que nous ! Nous en avons donc profité pour discuter et arranger une rencontre en soirée avec eux. Finalement, nous sommes arrivés à Édimbourg vers 14h de l’après-midi sous un ciel nuageux et une température avoisinant les 13 degrés Celcius.

ed11

Assis au deuxième étage d’un  » double decker bus  » (un bus à impériale) faisant la navette entre l’aéroport et le centre-ville d’Édimbourg, nous avons pu observer un peu de campagne écossaise, en plus de nous familiariser avec la ville. De nombreuses pancartes telles que  » Conduisez à gauche  » sont d’ailleurs mises à la disposition des touristes qui peuvent se sentir quelque peu dépaysés par le singulier code de la route du Royaume-Uni. Cette promenade en autobus nous a permis de découvrir les premiers monuments de cette ville tout simplement époustouflante. La capitale de l’Écosse a de quoi en impressionner plusieurs de par ses nombreux édifices ancestraux, ses châteaux et ses rues conviviales. Dès notre arrivée à Édimbourg, nous avons ressenti une grande émotion à la vue de cette ville grouillante d’activité en ce moment historique.

ed1

Après notre arrivée au centre-ville de la capitale écossaise, nous avons un peu marché dans la ville afin d’y contempler, notamment, le Scott Monument érigé en l’honneur de l’écrivain écossais Sir Walter Scott. Nous nous sommes également familiarisés avec les traditionnels taxis noirs du Royaume-Uni, bombés, grands et confortables. C’est d’ailleurs en jasant avec le chauffeur de ce taxi que nous avons découvert toute la dureté de l’accent écossais qui nous est apparu, dès la première écoute, très difficile à comprendre. Toutefois, les habitants d’Édimbourg sont sympathiques, gentils et patients avec les touristes, heureusement pour nous.

ed2

ed3

ed4

ed6

ed8

Par la suite, après avoir déplié bagages, nous nous sommes dirigés au coin de notre rue où se trouvait un kiosque du camp du Yes. À la veille du référendum, ceux-ci vendaient de nombreux macarons, autocollants et affiches pro-indépendance. Nous en avons donc profité pour discuter avec plusieurs militants qui étaient sur place. Nous leur avons d’ailleurs offert notre soutien pour le référendum qui se déroulera le 18 septembre, c’est-à-dire dans moins de 24 heures. Une profonde activité règne dans les rues d’Édimbourg à la veille du référendum tant attendu. C’est beau à voir !

ed16

ed12

Après ces rencontres, nous nous sommes dirigés aux Meadows, immense parc situé à proximité de l’Université d’Édimbourg, où avait lieu une manifestation indépendantiste de quelques centaines de manifestants. Nous avons pris part à ce rassemblement munis de bannières et drapeaux du Québec afin d’exprimer notre soutien pour la cause écossaise et donner au Québec une visibilité internationale. Plusieurs militants indépendantistes, tels que le député Alexandre Cloutier (du Parti Québécois), la député Martine Ouellet (du Parti Québécois) ainsi que la délégation Québec-Monde, formée d’une trentaine de jeunes observateurs, y étaient présents. Plusieurs médias y étaient, tels que la Gazette, TVA Nouvelles … et même la télévision chinoise ! Tous les yeux du monde sont rivés sur l’Écosse à la veille du référendum ! L’excitation est à son comble !

ed13

À la suite de cette manifestation, nous nous sommes dirigés vers le Balmorale Hotel où nous attendait nul autre que Pierre-Karl Péladeau qui nous a invités à prendre un whisky écossais en sa compagnie. Nous avons discuté avec lui, pendant une bonne heure, du futur économique du Québec, de la descente du Parti Québécois aux dernières élections, de la relation entre les jeunes et l’indépendance, etc. Ce fut une rencontre extrêmement intéressante et éclairante qui nous a permis d’en apprendre davantage sur cet homme d’affaires québécois.

ed14

Finalement, nous nous sommes dirigés au Au Bar, un pub écossais, où se tenait une soirée pour les Québécois venus observer le référendum en Écosse. Après être restés seulement quelques minutes, nous sommes retournés à notre hôtel, épuisés. Quelle journée bien remplie !

ed15

Plan du JOUR 9 :
Demain est le GRAND JOUR ! Nous aurons la chance d’assister au processus démocratique (déroulement et dépouillement du vote) dans les coulisses du référendum en compagnie d’un observateur international. Puis, nous participerons au grand rassemblement du Scottish National Party à l’occasion de la soirée référendaire. Nous sommes très, très fébriles !

Vidéo au kiosque du camp du Yes : https://www.facebook.com/video.php?v=10154511282795478&set=vb.770670477&type=2&theater

Photos de la manifestation pro-indépendance aux Meadows :https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1531038657108363.1073741840.1523700971175465&type=1

Lien vers l’album photo :https://www.facebook.com/virginie.simoneaugilbert/media_set?set=a.10205216994570228.1073741827.1406963457&type=3

Virginie Simoneau-Gilbert

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture et société, Histoire, Histoire et civilisation, Photos, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s