L’Invention du peuple juif

judée Sans titre

Connaissez-vous le « nation building »? C’est une thèse en science politique qui avance que chaque société se construit autour de récits et de grands héros. Souvent, les histoires sont extrêmement romancées. C’est ce à quoi j’ai réfléchi quand j’ai découvert l’historien juif, Shlomo Sand. Sa thèse est vraiment fascinante. Avec son livre, L’invention du peuple juif, il crée une véritable révolution. En effet, selon monsieur Sand, il n’y a jamais eu d’exilés juifs dans l’Antiquité. En fait, nos connaissances sur la question juive sont héritées d’une conception moyenâgeuse. Il nous pousse aussi à nous questionner sur l’authenticité des sources religieuses, telles que la Bible ou les textes religieux juifs comme sources historiques fiables.

Mais de quel exil me parlez-vous? Il y en a eu plusieurs. Il parle de tous les exils en fait qui ont été inventés de toute pièce ou simplement enjolivés. Toutefois, je passerais rapidement sur l’exil de Moise et celui de Babylone. Il faut simplement comprendre que certaines sources historiques plus récentes discréditent l’histoire traditionnelle. Rappelons que l’esclavage en Égypte restait un phénomène marginal est que c’était les paysans entre deux crues qui construisaient les grands bâtiments égyptiens, comme en témoigne l’archéologie moderne. Ce qui viendrait discréditer l’histoire de Moise surtout que le pays de Canaan (la Palestine) appartenant à l’Égypte à l’époque. Au niveau de l’exil de Babylone, plusieurs pensent que c’est surtout l’élite de la population juive qui serait partie de force pour Babylone après la destruction du premier temple afin de soutenir l’administration de l’empire et non pas une majorité de la population. À Babylone, l’élite juive a été influencée par la religion Zoroastre qui a grandement contribué à établir le monothéisme. Quoi qu’il en soit, c’est surtout l’exil de 70 après Jésus-Christ, suite à la destruction du temple, qui n’aurait jamais existé selon lui. Le mythe se serait répandu au moyen-âge, les juifs, suite à la destruction du second temple avaient été condamnés à l’exil. Pourtant, tout porte à croire qu’il n’y aurait jamais eu de déportation romaine faute de source qui en témoigne. Qui plus est, la déportation massive de population n’était pas une pratique dans l’antiquité. Encore moins sous l’Empire romain qui préférait plutôt laisser la population locale en place, se contentant de la gouverner.

Mais si les juifs n’ont jamais quitté la Palestine d’où vient la diaspora juive? Sholom Sand nous explique, le judaïsme entre le 3e et 5e siècle, avait un caractère prosélytique (il cherchait à convertir). Ce serait donc des missionnaires juifs qui parallèlement aux chrétiens auraient répandu la foi juive un peu partout à travers le bassin méditerranéen. Par la suite, les religieux du nord de la méditerranée seraient devenus chrétiens, car la séparation n’était pas aussi claire à l’époque entre ce qu’était un chrétien et un juif. Pour les juifs restés en Palestine, ils se seraient graduellement convertis à l’Islam (ainsi les Palestiniens modernes seraient les descendants des premiers royaumes juifs). Ainsi, en Afrique du Nord et surtout au Maghreb, des tribus berbères auraient vraisemblablement adopté la foi juive et c’est ainsi qu’est née l’importante communauté juive d’Afrique du Nord. L’autre foyer important viendrait de l’empire Khazar. Les Khazars seraient une tribu vivant en Asie centrale. Suite à leur errance, ils créent ce qui s’apparente à un empire grâce à la force. Ils auraient par la suite adopté le Judaïsme comme religion d’État, en témoigne leur document écrit en Hébreux. C’est de ce peuplement que viendraient les juifs d’Europe de l’Est et toute la culture yiddish. Sinon, on peut aussi mentionner la population juive d’Éthiopie qui serait apparue de manière analogue aux berbères et aux Khazars, ce sont des convertis. Donc, la thèse qui présente la diaspora juive comme étant les descendants des habitants exilés de la province de Judée romaine serait fausse. Ce sont plutôt les descendants des convertis qui composent l’immense majorité de la diaspora d’aujourd’hui. Ce sont plutôt les Palestiniens qui seraient les descendants des premiers royaumes juifs. Ils se sont simplement convertis à l’Islam. J’espère que ce texte vous donnera matière à réflexion. Surtout, quand on sait que ce droit au retour à la terre est même inscrit dans la constitution israélienne.

Lien utile: http://culture.univ-lille1.fr/fileadmin/lna/lna64/lna64p32.pdf

http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205

Pierre-Olivier Barbeau

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture et société, Histoire, Histoire et civilisation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s