Hey toi! Viens visiter mon cabinet de curiosités!

cabinet cospraumsep

Mélangeant étrangeté et fascination, les cabinets de curiosités qui apparurent aux 16ième et 17ième siècles peu après la Renaissance, pourraient être désignés comme étant l’ancêtre du musée d’histoire naturelle. Ce lieu avait comme principe d’entreposer et d’exposer plusieurs articles en tous genres, souvent de nature rare et étrange. Ces objets de collection pouvaient être  » naturel « , c’est-à-dire qu’ils provenaient du monde animal, végétal ou minéral, mais on pouvait aussi y trouver des objets issus du travail de l’homme comme des œuvres d’art, armes, instruments scientifiques, etc. Ainsi dans les cabinets de curiosités, les collections s’aménageaient très souvent en quatre genres qui sont nommés en latin.

Artificialia: ce sont les objets créés ou modifiés par l’homme.

Naturalia: les objets ici sont centrés sur leur côté naturel, mais on retrouve aussi un intérêt pour les créatures (ce qui inclut les monstres dans une époque où on croyait encore beaucoup à la fantaisie).

Exotica: La catégorie qui s’occupe des plantes et des animaux exotiques.

Scientifiqua: On regroupe les instruments scientifiques.

Les personnes qui contribuaient ou qui possédaient ce genre de lieu sont très diverses, et ces lieux pouvaient être aussi bien être privés que publics: collections, institutions comme des écoles de médecine, vétérinaire ou autres. Les raisons d’entreprendre une telle mission étaient aussi bien motivées par la curiosité intellectuelle (les personnes possédant un tel lieu étaient nommées des curieux aussi) et l’esprit d’exploration, mais l’envie de montrer sa richesse ainsi que ces tendances érudites et ainsi gagner un certain prestige étaient aussi totalement plausibles. Ces lieux étaient donc très souvent consultés par diverses personnes, mais occupaient une place beaucoup plus importante chez la communauté scientifique où on diffusait et présentait souvent le contenu de ce lieu auprès des savants en Europe qui étudient parfois les objets.

Les cabinets de curiosités ont joué un rôle assez important dans le domaine du savoir, le but de ces lieux était souvent de comprendre le monde qui nous entoure, ceci incluant toute sa diversité et son étrangeté en créant un milieu social bizarre qui attire la curiosité et l’étonnement. Car les objets présents dans cet endroit sortaient totalement de l’ordinaire et leurs caractères très divergents et insolites attiraient énormément l’attention. Le côté pédagogique des cabinets de curiosités prend surtout de l’ampleur au Siècle des Lumières, les collections étant d’abord disparates, elles vont au fur et à mesure se rassembler dans des collections beaucoup plus précises ce qui va faciliter le côté  » encyclopédique  » de ce lieu.

Mais au fil des années et particulièrement au 19ième siècle, les cabinets de curiosités ont subi un déclin avec l’apparition des institutions officielles et privées comme les musées gérés par l’État. Mais on retrouve aujourd’hui un nouvel intérêt pour ce lieu qui avait tant fasciné dans le temps, ce lieu se réactualiste et on voit l’engouement des gens à ce sujet par exemple en France où les colloques et expositions se succèdent un peu partout.

Sereffettin Ozturk

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Art, Culture et société, Histoire, Science

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s