La recherche fondamentale en péril

D’après des chercheurs reconnus, la hausse des frais de scolarité qui vient s’ajouter à la volonté de favoriser la recherche dite «utilitaire» et à retombées immédiates, tout cela risque d’entraver la recherche fondamentale.

«Dans une perspective de mise en place d’une société du savoir, la formation universitaire doit contribuer en premier lieu au développement de la société, plutôt que d’être perçue comme un mécanisme qui permet de favoriser le potentiel d’enrichissement financier individuel. C’est cette logique qui sous-tendrait, par exemple, une prise de position en faveur de la gratuité scolaire pour des études universitaires.

On pourrait ainsi mieux mettre l’accent sur la contribution sociale que sur l’intérêt individuel; et on permettrait à encore plus d’étudiants de choisir librement leurs domaines d’études, selon leur intérêt intellectuel, plutôt que de les encourager à choisir des domaines d’études selon un potentiel perceptible de la possibilité d’obtenir un travail payant. Pour les vocations scientifiques, encourager un libre choix des domaines d’études (sans contraintes de marché) est garant du développement d’une société riche culturellement. Par opposition, baser l’évolution du volet formation de notre système universitaire sur les lois du marché mène immanquablement à un appauvrissement de la culture scientifique fondamentale.» La suite: Le Devoir 7/05/12.

BLx

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s