Les Français entre deux tours…

Dimanche dernier, le 22 avril était tenu en France le premier tour de l’élection présidentielle. Les résultats officiels accordent à François Hollande du Parti socialiste 28,63%, Nicolas Sarkozy de l’Union pour un mouvement populaire 27,18%, Marine Le Pen du Front national 17,90%, Jean-Luc Mélanchon du Front de Gauche 11,11%, François Bayrou du Mouvement démocratique 9,13%, Éva Joly d’Europe Écologie – Les verts 2,31% , Nicolas Dupont-Aignant de debout la République 1,79, Philippe Poutou du nouveau Parti anticapitaliste 1,15%, Nathalie Arnaud de Lutte ouvrière 0,56% et Jacques Cheminade de Solidarité et Progrès 0,25%.

Les deux gagnants de ce tour Nicolas Sarkozy et François Hollande devront donc s’affronter au 2e tour qui aura lieu le 6 mai prochain. Entre temps, les deux formations politiques devront faire du «jeu de coulisses» afin de convaincre François Bayrou (MoDem – Centre) et Marine Le Pen (FN – extrême droite) de convaincre leurs partisans d’accorder leurs voix au PS pour le Modem ou à l’UMP pour le Modem mais surtout pour les sympathisants du FN. Ainsi, avec les reports de votes, François Hollande et Nicolas Sarkozy peuvent espérer de remporter les 50% +1 des votes et ainsi devenir présidents de la République française.

Marine Le Pen

D’ici le 6 mai, François Hollande et Nicolas Sarkozy parcourront la France afin de consolider leurs appuis dans les régions clés. Nicolas Sarkozy va essayer de convaincre les électeurs des régions du Sud-est très à droite de voter pour lui. Car les électeurs FN qui sont à l’extrême droite ne cautionne pas nécessairement les politiques néolibérales de l’UMP. Pour François Hollande le défi sera de plaire autant aux centristes de  Bayrou, qu’aux communistes et à la gauche radicale que représente Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche. Ainsi, Hollande et les stratèges du PS devront user de stratégies afin de ne pas se montrer trop ou pas assez à gauche afin de rassembler en son sein les forces de gauches. Déjà, Éva Joly d’Europe Écologie – Les Verts a exprimé le souhait que ses électeurs du premier tour reportent leurs votes sur le Parti socialiste et ainsi bloquer la voie au «Sarkozysme».

Jean-Luc Mélenchon

Déjà les attaques fusillent autant à droite qu’à gauche. Lundi, à l’ouverture des bourses européennes, Nicolas Sarkozy à profiter de la faible hausse des indices sur le territoire européen pour démontrer que les résultats du premier tour n’ont pas plu aux investisseurs et que de voter Hollande au 2e tour ferait de la France la 2e Grèce au point de vue économique. François Hollande de son côté fait fi de ces résultats et se concentre sur sa campagne et ne se laisse pas déranger par les attaques de ses adversaires. Déjà, dimanche soir, Nicolas Sarkozy a proposé lors de son discours à Paris de tenir trois débats durant les deux prochaines semaines de campagnes qui restent. Ce que François Hollande a refusé sans donner de raison. Ce qui donne l’opportunité à Nicolas Sarkozy et son équipe de monter une campagne de propagande visant à discréditer le candidat socialiste.

Reste à voir maintenant ce que les Français vont décider le 6 mai… continuer avec l’UMP au pouvoir depuis 1995 ou opter pour un président socialiste une première depuis l’autre François… François Mitterand.

Samuel Beauchamp

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s