Sartre et Batman : même combat!

Donc je réécoutais le film Persépolis hier. Super film basé sur la bande dessinée du même nom, qui relate la confrontation d’une jeune enfant à l’aube de la Révolution en Iran, et son parcours à travers les années qui suivirent la tombée du Shah, et la mise en place du régime islamique qu’on connait encore aujourd’hui…
Puis, je me lève ce matin et je découvre que des « étudiants » islamistes se sont attaqués à l’Ambassade britannique, à cause des mesures prises par le Royaume-uni contre l’Iran, accusé de développer l’arme nucléaire (alors que le pays est signataire du traité de non-prolifération nucléaire). Ça sent le conflit irakien après 2001, je trouve… Enfin, l’Iran et l’Angleterre s’aiment pas beaucoup depuis un bout, alors que l’Angleterre a été trouvée coupable de fournir des armes aux deux camps pendant la lutte des révolutionnaires vs le Shah, ou une histoire du genre qu’on nous explique mieux dans Persépolis ! (Courez le louer !)
Là où je veux en venir, c’est que me lever et vivre ces évènements, c’est dur. Je suis imprégnée de la philosophie sartrienne depuis le début de ma session, suivant un cours tout à fait admirable sur ce dernier. Cette philosophie de l’engagement arrive juste à point alors qu’en tant qu’étudiante, je suis en plein lutte pour conserver l’accessibilité aux études supérieures pour moi et mes concitoyens. Peut-être devrais-je juste penser « Québec », mais Sartre parle de l’homme comme étant pareil à tout homme. La liberté devient nécessairement la valeur suprême. Ainsi, je ne dois pas penser à mes amis québécois, et mes peut-être futurs enfants québécois. Je dois lutter contre la hausse des frais, car elle brime nos libertés, liberté souveraine du droit d’apprendre et de s’instruire, non ? Et du même fait, les hommes d’Iran qui saccagent violemment leur Ambassade anglaise, me font violence à moi. Pas juste à moi, si vous avez compris.

Ainsi, j’en viens à penser à Batman, cette image elle aussi imprimée en moi, de la scène dans Batman Begins où Ra’s al Ghul, après avoir entraîné Batman, lui explique qu’enfin prêt, ils pourront aller exécuter leur mission, c’est-à-dire la destruction de Gotham. Gotham qui est corrompue, irrémédiablement perdue. Batman, comme Sartre, dit:  » Dude, Gotham est pas perdue. Je t’interdis de lui toucher, il y a encore des bonnes personnes qui se battent pour (Rachel, Harvey, l’inspecteur Gordon…) tu n’as pas le droit de supprimer leurs libertés de vivre, de manifester et de lutter pacifiquement. » R’as al Ghul : Ah ouin ? PIF PAF POUF POW !
Et tra lala.

Moi, en tout cas, ça me fait réfléchir. Je pense souvent à l’irrésistible envie de partir dans un coin reculé du Japon ou de l’Inde, me faire réveiller au son des chants hindous ou arabes ou autres, et travailler ma terre comme Candide, that’s it. Mais, Sartre est devenu mon petit ange, ou mon petit diable sur l’épaule, avec sa cape de chauve-souris, qui me chuchote que je ne peux pas m’enfuir, sinon je ne serai plus humaine, et blabla….

P.S. Je vois bien que mon lien avec l’incident en Iran est vague et légèrement banal, mais c’est bien sûr après une semaine où j’ai vu Oqp Mtl mourir injustement, où je vois la lutte politique absurde et pathétique dans la circonscription de Bonaventure, où j’entends HARPER DE M*RDE critiquer Kyoto alors qu’il PROPOSE F*CK ALL gros t*barn*ck laite. Faut choisir ses combats dit-on, mais je suis pas capable pour l’instant.

Jacynthe Rémy-Fournier

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s