Non mais Bob, ça va pas?

Tandis que l’artiste chinois Ai Weiwei, dont nous avons déjà parlé ici, est emprisonné pour avoir contesté et critiqué les autorités chinoises, Bob Dylan qui a chanté pour la première fois en Chine ce mercredi 6 avril, a accepté de soumettre à ces mêmes autorités la liste des chansons qu’il allait faire en concert afin qu’elles puissent vérifier qu’aucune des plus contestataires n’y figurent. Ainsi, Dylan a accepté d’être obligé de ne pas chanter devant le public chinois  The times they are a-changin et Blowin’in the wind, deux véritables chants de ralliements pour toutes les contestations des années 60. Au fil des ans et à maintes reprises, Dylan a cependant fait savoir qu’il ne s’est jamais considéré lui-même comme un artiste engagé, mais si son indépendance d’esprit l’a toujours conduit à refuser le rôle de contestataire qu’on a voulu lui faire jouer, peut-être que cette même indépendance aurait pu l’encourager à refuser le rôle de poète soumis que les autorités chinoises lui font jouer. C’est dans cet esprit que Maureen Dowd dans le New York Times rappelle à Dylan quelques uns des ses vers: “I think you will find/When your death takes its toll/All the money you made/Will never buy back your soul.”

BLx

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “Non mais Bob, ça va pas?

  1. Karim

    Eh bien. Cela me donne raison de croire que Bob Dylan a bien chanté ses chansons, mais probablement qu’il ne les a pas écrites.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s