« Ennemi », un film de Denis Villeneuve

maman-1999

Louise Bourgeois, Maman, Musée des Beaux Arts du Canada

Ennemi est un film réalisé par Denis Villeneuve avec pour acteur Jake Gyllenhaal, Sarah Gadon, Mélanie Laurent et Isabella Rossellini. Ce film de suspense, est une histoire qui raconte les débâcles psychologiques de deux personnages joué par le même acteur (Jake Gyllenhaal) : Adam Bell (qui est un simple professeur d’histoire qui partage sa vie monotone avec sa fiancée Mary (Mélanie Laurent)) et Anthony St. Claire (qui est un acteur marié à une jeune femme enceinte (Sarah Gadon) et à une vie extravertie).[1]

L’histoire débute réellement lorsqu’Adam Bell se voit jouer dans un film. Celui-ci mène sa petite enquête sur cet homme qui se révèle être un homme tout à fait différent. Plus le film avance plus il y a d’indice sur le fait que ces deux hommes partagent le même corps. La photo déchirée qui représente lui et sa femme dont il réussit à retrouver la deuxième moitié lorsqu’il fouille les choses d’Anthony St. Clair. La visite de la femme enceinte à l’école d’Adam Bell lorsque celle-ci voit qu’il ne la reconnait pas. L’appel téléphonique lorsque Adam Bell se fait reconnaitre par la femme enceinte et qu’elle le confond avec Anthony. Lorsqu’il parle avec sa mère en lui demandant s’il est bien le son seul enfant.

Deux mentalités opposées et deux situations différentes. Cette situation qui est due au fait qu’Anthony St. Clair se sent prisonnier par sa femme et l’enfant que celle-ci attend. Plusieurs scènes avec des araignées (femmes) démontrent un certain dégoût et répulsion face à l’avenir rempli d’obligations. Ces scènes évoque le chef d’œuvre de Louise Bourgeois « Maman » qui évoque la maternité et la femme[2]. C’est alors qu’Anthony cherche à fuir cette réalité et qu’il crée ce dédoublement de personnalité qui lui sert d’échappatoire momentané vers une vie où il ne dépend de personne et qu’il vit simplement comme bon lui semble. Mené par ses pulsions et ses désirs de liberté il trompe sa femme avec Mary (la copine d’Adam Bell).

Plus l’histoire avance, et une certaine confrontation entre les deux personnalités vient à éclater : Adam Bell se retrouve avec la femme de son dédoublement et Anthony St. Clair part avec Mary. Un accident arrive à Mary et Anthony ce qui provoque leur « mort », mais aussi un fait qu’il ne faut pas oublier c’est qu’il est impossible de se retrouver à deux endroits en même temps. C’est alors qu’on peut comprendre que le côté plus calme et bon d’Anthony St. Clair survie et que le mauvais disparait.

Avec cette disparition un élément marquant et très important du film nous revient : « tous les grands moments surviennent deux fois. La première fois, c’est une tragédie. La deuxième fois, c’est une farce. » C’est alors que le nouveau Anthony St. Clair est soumis à nouveau à la tentation de retourner dans un club sélecte, là où toute l’histoire commence.

En conclusion, ce film révèle les caprices de la mentalité d’un homme qui craint pour sa liberté. Il recherche un moyen de s’éloigner de cette vie, sans toutefois la perdre. Une certaine psychose l’amène à fuir cette réalité qui c’est certainement déjà produite et continuera à se produire tant qu’il n’aura pas fait de sacrifice : sa liberté ou sa femme. Tout cela ramène à l’idée même que le monde est devenu dénué de sens logique et sacré.

Gabriel Poirier

[1] http://www.cinoche.com/films/ennemi/index.html

[2] Un autre de mes amis semble dire simplement : qu’il a une araignée dans le plafond.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Art, Cinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s