Incipit Sapiens, exit Néandertal

Les experts estimaient l’arrivée des Homo sapiens dans le sud de l’Italie à il y a 40 000 ans. De récentes études faites sur des molaires prouvent qu’ils se sont trompés de près de 5000 ans.

En effet, en 1964 à Uluzzo dans des grottes, deux dents de laits molaires, ont été retrouvées. Il a été dit que ces dents étaient vieilles d’au moins 45 000 ans. Compte tenu de l’époque, les scientifiques avaient supposés que ces dents appartenaient à un jeune Néandertalien.

Une autre équipe de chercheurs a demandé, quelques années plus tard à ce que certains fossiles humains soient réexaminés, dont ces molaires. L’épaisseur de l’émail et la structure interne et externe des dents ont été étudiées et celles-ci correspondent plus au type de molaire qu’ont les hommes modernes plutôt qu’à celui qu’avaient les Néandertaliens.

Puisqu’il a été prouvé que nous sommes les descendants des Homo sapiens, des experts ont donc pu confirmer que ces dents datant de 45 000 ans appartenaient bel et bien à l’un de nos ancêtres. Les scientifiques ont toujours cru que les hommes néandertaliens et les Homo sapiens n’avaient pas vécu en même temps, mais en fait, ils se sont même rencontrés.

Cette nouvelle théorie a aussi été confirmée par la nouvelle analyse qui a été faite sur un morceau de mâchoire supérieure retrouvée en Angleterre en 1927. La première estimation datait l’os à environ 35 000 ans. Une colle ayant été appliquée sur le fossile pouvait en falsifier la datation. Un deuxième test a été fait et les analyses révélèrent plutôt que le bout de mâchoire datait plus précisément de 41 000 à 44 000 ans. Ce petit morceau de fossile est, pour l’instant, la preuve la plus ancienne que les historiens détiennent de la présence de l’homme tel qu’on le connait aujourd’hui dans le nord-ouest de l’Europe.

Jusqu’à tout récemment, les preuves que nous avions de l’existence en Europe de l’Homo sapiens ne dépassaient pas 41 000 ans avant Jésus-Christ. Avec ces deux fossiles, dont l’un ne mesurant pas plus d’un centimètre, il est maintenant possible de déterminer avec précision que les ancêtres de l’homme moderne avaient atteint le nord de l’Europe il y a de cela au moins 45 000 ans. Donc, n’ayant trouvé de traces des Néandertaliens qu’avant 40 000 ans et ayant trouvé des preuves que l’Homo sapiens vivait déjà il y a 45 000 ans en Europe, nous pouvons en conclure que les deux ont bel et bien cohabités.

Laurie Gagné

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s