Êtes- vous un collaborateur ?

« Le collaborateur est atteint de cette maladie intellectuelle qu’on peut appeler l’historicité. L’histoire nous apprend en effet qu’un grand évènement collectif soulève, dès son apparition, des haines et des résistances, qui, pour êtres parfois fort belles, seront considérées plus tard comme inefficaces. » J-P Sartre, « Qu’est-ce qu’un collaborateur ? », Situations III, Paris, Gallimard, 1949, [1945], p. 52.

La collaboration en France, pendant la Deuxième guerre mondiale, est une problématique chère aux philosophes de l’époque. Si vous avez la chance de mettre la main sur le texte  »Qu’est-ce qu’un collaborateur ? » de Jean-Paul Sartre, je vous le suggère vivement. Mais pour l’instant …

Dans un contexte d’indignation générale (on pense au mouvement «Occupy»), et dans le contexte de la lutte contre la hausse des frais de scolarité qui sévit depuis plus d’un an maintenant, dont nous sommes tous victimes, je ne peux que remarquer l’incroyable désolidarisation entre les hommes, tous sexes confondus. Certes, ce n’est pas face à une guerre qu’on se retrouve… peut être est-ce pire ? Ce n’est pas des fusils qu’on pose sur nos tempes, mais peut-être que les gros banquiers et l’État prônant l’élitisme devrait commencer, pour nous dégrouiller un peu ?
Mais je m’écarte de mon sujet.

Sartre nous apprend comment certains hommes, pendant la guerre, ont pris pour acquis leur condition présente. Il ont pris pour acquis que l’Allemagne allait déferler sur la France. Même lorsque les Américains et les Russes sont arrivés, les collabos s’étaient tellement enfermés dans l’idée que les Allemands allaient vaincre, qu’ils ont pris cette « défense de la liberté » pour un obstacle à surmonter. Des Français, en France, ont pensés ainsi. Avant même que la guerre débute, leur idée était faite. Un collaborateur n’était pas nécessairement fasciste, mais certes, il devait adhérer à l’idéologie générale qu’est l’ordre qu’elle impose. Ainsi, avant la Guerre, la plupart des gens qui sont devenus collaborateurs étaient des gens qui, soit avaient une ambition sans scrupules d’adhérer à ce mouvement puissant qu’était le régime hitlérien, soit étaient-ils ardemment désireux de ne pas être quelconque en cette société égalitaire et démocratique. Enfin, ils prenaient pour acquis la victoire allemande, car le monde qui change pour un nouveau système, et qui, parce qu’il est le dernier phénomène historique, est bien le meilleur !  « Tout ce qui est est bien, et ce qui est bien c’est ce qui est. » (p.55)  Et c’est la force qui se pose à la base de ce qui est bien. Le collabo croit que la Résistance, c’est une bande gens qui s’attachent à un système mort, et qu’il est, lui, dans le droit chemin. Et sa motivation première, consciente pour quelques uns, mais inconsciente pour la plupart, ce ne peut être que la haine. La haine de lui en tant qu’homme, et ainsi, de l’humanité. Car sinon, comment approuvez un régime qui abolit les libertés d’autrui ? Qui restreint le droit de parole, l’expression de la liberté ? Selon Sartre, « l’avènement du fascisme correspond au suicide de l’humanité.  » (p.60)

Aujourd’hui

Le collaborateur est celui qui se dit qu’il doit payer ses impôts, que c’est dans l’ordre des choses de travailler, et que d’aller dans la rue est une perte de temps, car de toute façon, on ne l’écoute pas. Il fait ses études, paye le prix demandé, ne demande rien à personne, ne se renseigne sur rien, suit le courant du monde, et souhaite même probablement monter les échelons de l’entreprise qu’il sert assidument. Aujourd’hui, l’argent est ce qui le motive. Il sait que c’est ce qui témoignera de sa puissance aux yeux des autres. Il sait ainsi qu’il doit respecter ceux qui en possèdent plus que lui. Il doit donc suivre dans les pas de ces gens qui ont tant d’argent, peu importe leurs écarts de morale, ou peu importe comment ils opriment leur prochain.  »Ce n’est pas moi, ce n’est pas ma faute.  »

À jeudi, amis humanistes. À votre perte, larbins.

Jacynthe Fournier-Rémy

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s