NYC Tattoo

Le tatouage considéré comme l’un des beaux arts, c’est la conclusion à laquelle on peut arriver après avoir vu ce court film présenté par The Gypsy Gentleman, le premier épisode d’une série consacrée à la pratique du tatouage dans les grandes villes du monde et dans lequel Marcus Kuhn nous conduit dans New York, sur The Bowery et à Brooklyn, où nous faisons la rencontre des tatoueurs Virginia Elwood et Thomas Hooper. Élevée à ce niveau, la pratique du tatouage n’a rien à voir avec l’effet de mode auquel on l’associe ces temps-ci; le travail sur la forme, la couleur et la complexité des motifs requiert une maîtrise qui ne peut pas être improvisée, pas plus que le style propre à chaque grand tatoueur. Mais, plus fondamentalement, on pratique le tatouage depuis des milliers d’années, originairement lié à la symbolique du clan, au totem qui signe l’appartenance au groupe, il manifeste une appropriation primitive de l’identité dont la réactivation dans les sociétés modernes lui confère un caractère subversif, qui marque cette fois l’appartenance, parfois affectée, à une certaine marginalité plutôt qu’une adhésion aux valeurs établies par le clan. On peut certainement dire que le désir de faire de son corps, à fleur de peau, une oeuvre d’art contribue à la construction identitaire de l’individu et, d’une certaine manière, témoigne aussi d’une sorte de quête d’authenticité dans la conscience de soi en satisfaisant cette impulsion qu’a l’homme de ne pas être seulement une chose naturelle car, comme le dit Hegel:

« Les choses naturelles sont simplement immédiates et uniques, tandis que l’homme comme esprit se redouble, d’abord parce qu’il est, comme chose naturelle, mais ensuite parce qu’il est aussi pour soi, se regarde, se représente à lui-même, pense et n’est esprit qu’au travers de cet être pour soi actif (…) La première impulsion de l’enfant porte déjà en elle cette transformation pratique des choses extérieures; l’enfant jette des pierres dans le fleuve et admire les cercles qui se dessinent dans l’eau comme une œuvre dans laquelle il acquiert l’intuition de ce qui est à lui. Ce besoin s’exprime dans les phénomènes les plus variés, jusqu’à la façon dont on se produit soi-même dans les choses extérieures, façon qui est présente dans l’œuvre d’art. Et l’homme se comporte de cette façon non seulement avec les choses extérieures, mais aussi avec soi-même, avec sa figure naturelle propre, qu’il ne laisse pas telle qu’il la trouve, mais qu’il change intentionnellement. C’est là la cause de toutes les parures et de tous les ornements, même les plus barbares qui soient, dénués de goût, complètement déformants voire pernicieux, tels les pieds serrés des bandeaux des femmes chinoises ou les incisions dans les oreilles ou les lèvres.» Esthétique (1835), I, Le Livre de Poche, Paris 1997, p. 84 à 86.

Mais cela ne change rien au fait que pour bien des tatoués, le tatouage ne représentera jamais rien de plus qu’un accessoire de mode!

BLx

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

3 réponses à “NYC Tattoo

  1. Jean-Nicolas

    L’art du tatouage comme pratique stylistique d’une esthétique de vie ? Oh combien «Dienos» est-ce d’espérer se construire et atteindre ces aspirations par un procédé aussi simple que la souffrance corporelle et ce, par simple intuition pour la beauté de l’Art ! EXTRA-ordinaire !

  2. Jean-Nicolas

    Je suis prêt à parier que s’ils avaient eu la chance de se rencontrer, les Gypsy Gentleman et Baudelaire auraient probablement eu une très longue conversation sur ce sujet au tour d’un grand verre d’absinthe. Baudelaire dit; dans un chapitre sur l’éloge du maquillage : «La mode doit donc être considérée comme un symptôme du goût de l’idéal surnageant dans le cerveau humain au-dessus de tout ce que la vie naturelle y accumule de grossier, de terrestre et d’immonde, comme une DÉFORMATION SUBLIME de la nature, ou plutôt comme un essai permanent et successif de réformation de la nature.» Tout compte fait, si telle conversation avait eu lieu, j’aurais bien voulu y participer aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s