On y va?

Suite à plusieurs réflexions, j’ai décidé d’écrire au sujet d’un événement fort populaire, que je ne connais malheureusement pas assez. Certains me diront : «  Ohhh mais, cela fait des années que cet événement fait partie du paysage montréalais ! Il est connu par tous ! »  Certes, mais connaissez-vous vraiment ce festival qui inonde vos oreilles de musique jazz à tous les étés ? Les plus perspicaces auront deviné que je parle du Festival international de jazz de Montréal (L’image est sûrement un facteur de cette découverte). Mon défi est donc, de vous convaincre d’aller au prochain festival qui, en passant, se déroulera du 25 juin au 4 juillet prochain.

Depuis ses débuts en 1979, ce festival a accueilli plusieurs grandes vedettes telles, Ray Charles, Miles Davis, Ella Fitzgerald, etc. Des musiciens comme Diana Krall  lui doivent leur popularité. Étant le plus grand festival du genre au monde, il fut l’hôte d’une multitude de spectacles inoubliables. Par exemple, celui de Diana Krall en 1996, quelques jours après la mort d’Ella Fitzgerald, elle lui rendit hommage en interprétant Sunny side of the street.  En parlant d’Ella Fitzgerald, cette chanteuse, qui pour la plupart est vue comme la plus grand chanteuse de jazz de tous les temps, a donné son dernier grand spectacle en 1987 à Montréal. Le festival a créé 4 prix: le prix Ella Fitzgerald pour le talent vocal, le prix Miles Davis pour l’impact d’un jazz man à l’international, le prix Oscar Peterson pour la contribution au jazz canadien et le prix Antonio Carlos Jojim. Au contraire de la pensée populaire, le festival international de jazz n’accueille pas seulement des musiciens jazz, mais aussi la musique du monde, le pop, le hip-hop, etc. Notons la présence de Prince en 2001, de Sting en 2000 ou plus récemment Stevie Wonder et Patrick Watson en 2009.

Les nombreux spectacles gratuits extérieurs en sont l’essence même, il est possible d’assister à une représentation de country, de musique du monde ou de big-band à seulement quelques pas de distance. Les commanditaires installent des « Quartiers », comme par exemple, le quarter General Motors d’où on pouvait, en 2009, apprécier un bon rythme jazz assis confortablement sur un siège sous les arbres. Il y avait aussi La petite école du Jazz qui est en fait une introduction au jazz pour les bambins. Pour les adultes au cœur d’enfant il y avait un piano géant comme dans maman j’ai perdu l’avion. Le prochain festival nous réserve plusieurs bonnes surprises comme la venue de Robert Plant ou Pink Martini et d’autres activités planifiées par les nombreux commanditaires. Je vous quitte, en espérant vous avoir donné envie d’assister à un ou plusieurs spectacles de la 32ième édition du Festival international de jazz de Montréal se déroulant du 25 juin au 4 juillet prochain.

Karianne Pilote

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s