Que lit Stephen Harper?

Rien? Rien multiplié par cent! Et pour preuve le fait que Stephen Harper n’a répondu à aucune des cent lettres que lui a envoyées l’écrivain Yann Martel, le célèbre auteur de Histoire de Pi, chacune de ces lettres était accompagnée d’un livre, suggestions de lecture faites avec déférence au Premier ministre du Canada. Cette idée est venue à Yann Martel le 28 mars 2007 lors de la motion de reconnaissance à la Chambre des Communes à Ottawa pour souligner le cinquantième anniversaire du Conseil des arts du Canada, or Stephen Harper n’a pas daigné prendre la parole à cette occasion, il ne s’est même pas donné la peine de saluer les 50 artistes invités pour la célébration. D’où le projet de Yann Martel:

«Qui est cet homme? Qu’est-ce qui le mobilise? Il ne fait aucun doute qu’il est occupé. Aucun doute que cette activité débordante est porteuse pour lui de grandes illusions. Aucun doute que d’être Premier ministre accapare toute son attention et mousse à son comble son sens de l’importance de son activité. Aucun doute qu’il a l’air et qu’il gouverne comme quelqu’un qui se préoccupe peu ou prou des arts.

Mais il doit bien avoir des moments de quiétude. Alors voici ce que je propose: non pas de l’instruire—ce serait arrogant—mais moins que ça, de faire des suggestions à sa quiétude.

Tant que Stephen Harper sera Premier ministre du Canada, je promets de lui envoyer par la poste, un lundi matin tous les quinze jours, un livre réputé faire épanouir la quiétude. Ce livre sera dédicacé et accompagné d’une lettre que j’aurai écrite. Je ferai fidèlement rapport, sur le site www.quelitstephenharper.ca , de chacun des livres, de chaque dédicace, de chaque lettre, et de toute réponse que je pourrais recevoir du Premier ministre.»

Mais Stephen Harper n’a jamais répondu à ces envois, pire encore, il n’a pas même une seule fois personnellement accusé réception! Alors, le 30 janvier Yann Martel a décidé de mettre fin à cette correspondance à sens unique. Avec quel livre a-t-il pris congé du Premier ministre? Livre Numéro 100: Incendies de Wajdi Mouawad.

Extrait de la lettre manuscrite que Yann Martel a fait parvenir à Stephen Harper le 17 septembre 2007 depuis la ville de Oswiecim en Pologne, ville mieux connue sous son nom allemand: AUSCHWITZ. «Ce qui se trouve aussi à expliquer le choix de l’œuvre que je vous envoie: le roman illustré intitulé MAUS, de ART SPIEGELMAN. Ne vous laissez pas distraire par les apparences. Ce livre de bandes dessinées est de la vraie littérature.» Livre Numéro 12: Maus de Art Spiegelman.

BLx

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s