Les Rénovations

C’est en ce troisième jour de rénovations intensives que je me sens l’âme d’une écrivaine. C’est donc à 8h41 (A.M. bien sûr) en ce matin de janvier 2011, armée de ma tasse Thermos© et de mon ordinateur portable que j’entame cette semi-fiction-auto-biographique à saveur post-apocalyptique (si vous aviez vu ma maison vous auriez compris) sous forme de journal.

Je commencerai d’abord par vous mettre un peu dans l’ambiance des Rénovations. Prenez bien note que, tout au long de ce journal, j’écrirai Rénovations avec « a capital R ». Pour cause : la place capitale (Oh ho! Voilà un jeu de mots qui excuse l’utilisation de l’anglais!) que prendront ces Travaux au cours des prochaines semaines.

Tout d’abord, voilà le menu :

–       Changement de la céramique du plancher dans la cuisine, dans le passage de l’entrée à la cuisine ainsi que dans la salle de bain à l’étage. Dans cette dernière pièce, la céramique sur les murs de la douche sera également changée.

–       De plus, dans la salle de bain, tout le Gyproc©[1] des murs de la douche doit être remplacer puisqu’il était pourri dans son entièreté; nous nous en sommes rendu compte cet été lorsque, tentant de me sauver d’une chute fatale[2], j’ai voulu me retenir au mur en y posant délicatement ma main (bon j’y suis allée un peu plus fort que délicatement, disons médium-délicatement), j’ai fait un trou dans le mur et tandis que deux tuiles me tombaient sur la tête, deux autres étaient restées accrochées de peine et de misère au Gyproc© défoncé.

–       Toujours dans le domaine de la douche, notre vieux bain gris aux angles un peu raides sera remplacé par un bain blanc, avec une pente douce pour prendre un bain relaxant sans se mutiler le coccyx, ainsi que de petits accoudoirs pour se reposer les bras. Ah! Que de détente!

–       Dans la cuisine, de nouvelles armoires et nouveaux comptoirs seront posés. Ce qui implique naturellement que les anciennes seront arrachées sans pitié.

–       Le comptoir et l’armoire de salle de bain seront également changés ce qui implique encore une démolition. L’immense miroir au-dessus du comptoir devait aussi être enlevé. Petite anecdote cocasse, ce gros miroir qui ne servira plus, qui repose maintenant dans l’abri Tempo©, paix à son âme, n’a pas du tout été endommagé lorsqu’on l’a remercié après 24 ans de service. Cependant, l’autre immense miroir plein pied, qui lui reste au mur puisqu’il est bien pratique pour se voir de dos vu l’angle qu’il a, qui est aussi la raison pour laquelle ma mère a choisi cette maison entre toutes il y a maintenant 24 ans; bref, ce miroir s’est vu marqué d’une brèche assez importante on ne sait comment.

–       Finalement, lorsque tout sera arraché, détruit, déconstruit et par la suite reposé, remplacé et racolé; le salon, la salle à manger, la cuisine ainsi que la salle de bain seront repeints en partie.

Pour vous aider encore plus à vous mettre dans le bain des Rénovations, avec tout ce qu’elles impliquent, j’enchainerai avec la fin de semaine de préparations que mes parents ont du se taper (je dis mes parents puisque j’étais à l’extérieur). Étant donné que les armoires et les comptoirs devaient être arrachés, le tout devait également être vidé dans de gros bacs en plastique maintenant entreposés dans l’ancienne chambre d’une de mes sœurs, au sous-sol. Dans un coin de la cuisine nous avions un garde-manger quand même assez spacieux, un Club  Med pour les aliments non-réfrigérables. Ce placard à été détruit (porte et murs défoncés et arrachés) donc, son contenu gît également dans les bacs en plastique dans lesquels il faut fouiller pour se trouver une petite collation. À cela je dis : « Vivement les gens qui donnent des sucreries pour Noël, j’ai mes propres réserves dans ma chambre »! Le four a été débranché puisque rien ne doit rester sur le plancher de la cuisine. Il est donc hors d’usage puisque la prise pour le brancher ne se trouve que dans la cuisine. Nos ressources culinaires se trouvent donc à être le four micro-onde, le grille-pain, le congélateur et les restants des fêtes qui ont survécus jusqu’à maintenant. Ma mère, aidée de mon père, a donc confectionné plusieurs petits plats à congeler qui nous évite de rendre riche les restaurant de pizza et de cuisine chinoise des alentours.

Jour 1

Je reviens vers midi de chez mon beau-père. Je reviens d’un trou creux, profond et perdu nommé Saint-Adelphe-de-Champlain. Ma seule envie : une douche avec de la pression pour enlever l’odeur de cigarette qui me colle à la peau. Je rentre chez moi, le plancher est plein de traces de plâtre et de sloche en forme de bottes de construction, le sol du salon est recouvert d’une immense bâche verte avec des établis, des scies de toutes sortes dont je ne connais pas les noms exacts, une grosse radio jaune à l’épreuve de tout qui, je m’en rendrais compte plus tard, fait danser les gars des Rénovations. Bref, la voilà ma saveur post-apocalyptique! Le four et le lave-vaisselle sont entassés dans la salle à manger avec la grande table. Le réfrigérateur, quant à lui, est branché dans le salon. La conclusion était assez imminente : Les Rénovations étaient commencées! Le soir, mon père rentré du travail, nous avons démonté et rangé au sous-sol la grosse table de cuisine et monté une table de cuisine plus petite qu’on gardait dans l’ancienne chambre de mon frère. Nous avons également descendu le four micro-onde, le grille-pain, la cafetière et les quelques assiettes et ustensiles que nous avions gardés sortis des bacs. Résultat : c’est au jour 2 que j’ai trouvé cette comparaison, nous vivons dans notre sous-sol transformé en genre de bunker. Nous faisons tout ici, sauf pour laver la vaisselle, nos cheveux et pour se laver à la mitaine, ce qui se fait dans le minuscule lavabo de la toilette du rez-de-chaussée.

Jour 2

Mes parents m’ont demandé de rester à la maison pour les premières semaines des Rénovations pour les appeler au travail en cas de besoin. Aujourd’hui, je resterai donc dans mon bunker pour la journée. Je me réveille à 8h15 avec la douce musique des bottes lourdes, des outils déposés sur le plancher avec tant de délicatesse et tout ce qui appartient au monde des diaboliques Rénovations. C’est décidé, les Rénovations personnifient un ennemi! Je tente de faire ma petite routine matinale mais impossible : pas de toilette puisque l’eau est coupée, pas de café puisque l’eau est coupée, impossible de me laver les dents, le visage, les cheveux, rincer mon bol de céréales, me faire un thé pour me détendre, RIEN! Puisque-L’eau-Est-COUPÉE! Je descends donc au sous-sol pour lire Harry Potter et les Reliques de la Mort, ayant arrêté ma lecture en mi-session, tout le monde sait pourquoi, à la page 368, je me suis rendue jusqu’à la page 806. Entre temps j’ai fait du vélo stationnaire, des redressements assis, des pompes. Il faut vraiment que je m’emmerde pour faire un effort physique!

Ne pas prendre de douches à la maison est pénible, mais ça a tout de même ses avantages : Ça renforce les liens familiaux trop souvent négligés. Le soir, mon père appelle ma tante pour lui souhaiter un joyeux anniversaire et profite de l’occasion pour lui demander si nous pouvons utiliser sa douche en lui expliquant la situation. Mon père raccroche… suspense… « Myriam ramasse tes affaires, prend toi une serviette, on fait notre sortie de la semaine : on va se laver chez Marie-France ». Réaction : on aurait dit qu’il m’annonçait qu’on partait dans le sud, toutes dépenses payés et « bar open ».

Jour 3

Je commence tranquillement à m’habituer. Je me suis levée plus tôt pour faire ma routine matinale. Pour éviter d’être prise au dépourvue, j’ai fait mon café et mes toasts avant qu’ils arrivent. Angelo et son collègue incompréhensible[3] connaissent maintenant mon nom et me disent bonjour mademoiselle, je leur offre un café, mais comme tout bon travailleur de la construction, ils étaient déjà passés chez leur ami Tim Hortons™. Je m’installe dans mon bunker pour la journée mon déjeuner, mon ordinateur et Harry Potter à mes côtés. C’est en déjeunant que j’ai eu l’idée de faire ce journal en me faisant une blague à moi-même dans ma tête (Eh! On s’occupe comme on peut!) en me disant : on se croirait dans Seul au monde… « Jour 3, je m’adapte tranquillement, j’entends la tribu d’en-haut chanter[4] et tout détruire sur leur passage… »

Myriam Le Lan


[1] Je note-de-bas-de-pagerai toutes les nouvelles informations que j’aurai apprises du domaine de la construction ou encore de l’expérience tirée de ces Rénovations. Gyproc© est en fait une compagnie! Tout comme Kleenex©, ScottTowel© ou Thermos© qui au fil du temps sont devenues les appellations courantes des produits qu’ils représentent.

[2] Note aux ménagères de ce monde : bien rincer sa douche après l’avoir lavée.

[3] Je dis incompréhensible parce que je crois que même en utilisant la phonétique je serais incapable de reproduire les sons qu’il fait quand il veut me parler! Hier j’ai pris beaucoup de temps à comprendre qu’il cherchait l’entrée d’eau de la maison!

[4] Ça ce n’est pas des blagues! C’est vraiment drôle d’entendre ces messieurs chanter du Rihanna ou du Britney Spears.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

3 réponses à “Les Rénovations

  1. Simon

    Très intéressant car je dois dire que je suis dans la même situation que toi mais à plus petite échelle. En effet, mes parents refont tout le salon et le portique en plus de repeinturer la cuisine, la salle à manger et de refaire le plancher de la salle à manger ainsi que du salon. Ce matin je me suis donc réveiller au son des marteaux et des scies! Je te souhaite donc un bon courage pour passer au travers de ces Rénovations!

  2. Olivier Vaillancourt

    Haha !, trop drôle ton journal.
    Je travail dans la rénovation pour l’entreprise de mon père et tout ce que tu décris je le vie courrament, mais chez les autres.
    Courage, c’est pénible pour les propriétaires, mais générallement lorsqu’on dévoile le projet finit, les clients sont très satisfait. J’espère que ce sera votre cas.

  3. Myriam Le Lan

    Merci! En effet plus ça avance, plus ça prend forme et plus je me dis que ça devrait être beau!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s