Je parle français/ I speak English

Vivre and let vivre

Je parle français.

I speak English.

J’aime parler français. C’est la langue que j’ai apprise en premier. La langue de ma famille, de quelques-uns de mes ancêtres (les autres, c’était des Indiens d’Amérique), la langue dans laquelle je travaille, dans laquelle je vis, dans laquelle je dis « Je t’aime » quand je le ressens vraiment.

I also learned English because, well… the whole fucking world speaks it (!) and I didn’t want to look like « Huh? » on trips to Old Orchard Beach. And let’s face it. What’s better than a good movie in its original version? Dubbing can suck balls. Big balls. That being said, learning another language is fun, mind opening and fucking useful when you need to take a piss in the middle of Oakland.

Je n’ai pas perdu mon français parce que je me suis mise à apprendre l’anglais.

And I didn’t suddenly become a « Canada lover freak » because I spoke some English to get myself out of trouble or to get some jokes on my own.

Nous vivons dans un état français entouré de puissances anglophones. C’est normal de vouloir protéger ses acquis, ses fondements. C’est normal de vouloir protéger sa langue.

Mais protéger quelque chose, ça ne veut pas dire ANÉANTIR ce qu’il y a autour. Je n’ai jamais entendu un dentiste dire : « Votre molaire est mal en point. Pour la protéger, on va vous arracher les 4 dents qui l’encerclent. »

So why the hell some people are … I don’t know… afraid?

Yes. Afraid.

Afraid of Quebec finally wanting to be what it should? A nice little country where we speak strong French, and where other beautiful cultures can blossom.

On a élu Pauline. En quoi ça veut dire ANGLAIS = CACA ? Pourquoi anglophones et francophones se sentent-ils autant menacés les uns par les autres. On n’est quand même pas en 1750, viarge. J’ai pourtant lu des affaires atroces sur le net dans les deux derniers jours.

“I give this bitch a month before someone with better aim comes forth and does what must be done.”

-An idiot

That idiot said that! About Pauline! Not in his diary. On the Internet. Which is, by the way, the most fucking public thing in the world.

J’ai lu des affaires du genre « Pauline est une nazie, une terroriste ». Que la loi 101 mènerait à un holocauste.

Mais dans quel calice de cauchemar je me suis réveillée moé? En quoi protéger le français annihile le reste?

C’est quoi cette manie de se sentir constamment menacé? Et là, sortez-moi pas vos cours d’histoire. Je la connais votre chanson. Aussi étrange que ça puisse paraître, je suis allée à l’école longtemps. Alors oui, je connais le passé. Mais là, je parle de maintenant. De demain. Pouvons-nous juste vivre? Passer à autre chose? C’est bien plate les Plaines d’Abraham, parce qu’on a perdu pis toute, mais pouvons-nous juste vivre ensemble maintenant? Rangez vos mousquets, crisse.

You’re an anglophone and you hate frenchies? WHY DO YOU STAY? Please leave. Ontario or Alberta will be happy to welcome you. If you don’t hate frenchies enough to leave, please stay. We’d be happy to keep you. But stop thinking we want you to die, damn it. We don’t. Pauline doesn’t either. All we want is mutual respect.

Tu es francophone et t’arrives pas à te faire servir en français à Montréal? Exige-le. T’as le droit de le faire. T’es chez vous. C’est comme demander au monde d’enlever leurs bottes quand ils rentrent chez vous. Ça se fait poliment. De façon courtoise et civilisée. J’te jure, ton arme de poing pas enregistrée est inutile. Juste un sourire et un s’il vous plaît. Tout ce qu’on obtient avec du respect, c’est plus de respect.

You don’t speak French? It’s allright, my lad. Take ALL THE TIME YOU NEED to learn some words. You will find it very useful when you will need to take a piss in the middle of Roberval.

Tu ne comprends pas l’anglais? Pas grave, buddy. Copie-colle tout ça dans Google Translate. Apprends. Petit à petit. De fil en aiguille, tu vas bonifier ton vocabulaire et tu vas voir que Les Griffin, c’est drôle en tabarnak en anglais. Ce jour-là, quand tu vas rire les jokes en version originale, l’anglais ne te fera plus chier dans tes culottes.

La haine. Quel drôle de feeling. Pas drôle dans le sens « haha ». Drôle dans le sens « j’comprends pas ».

Hate comes from fear. Fear comes from ignorance.

Si collectivement, nous étions moins ignorants, on s’haïrait certainement moins.

Moi, j’suis partante pour essayer. Essayer d’être moins ignorante.

Who’s with me?

About these ads

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s